Pour un grand nombre de débutants et férus de méditation, la méditation guidée est une entrée en matière très accessible et un exercice très agréable ! Mais peut-on réellement assimiler cette pratique à de la méditation ?

Une méditation guidée, c’est quoi?

De nombreuses chaines YouTube ou podcasts proposent des services de méditations guidées. Un conteur de méditation vous y guide à l’aide de sa voix pour vous permettre d’atteindre un état de bien-être et de profonde relaxation.

Dans un premier temps, il vous conseillera de vous couper de toute source de distraction et vous invitera à adopter une position incitant un relâchement des tensions. Ensuite, souvent à l’aide d’un exercice très simple de respiration consciente, il vous amènera à une détente significative du corps et à un lâcher prise de l’esprit.

Ce lâcher prise est efficacement induit par le fait que vous vous focalisez essentiellement sur sa voix. Celle-ci devient alors la main qui vous accompagne chaleureusement et avec bienveillance au royaume de la paix intérieure. Parfois, la voix cesse sa narration quelques instants. Le silence proposé demeure toutefois relatif puisque, souvent, la musique de fond se poursuit. Cependant, ces instants permettent de poursuivre les exercices en totale autonomie, une fois que les clés vous ont été livrées. A la fin du temps défini, le conteur de méditation clôture la séance en vous remerciant pour votre écoute. L’état dans lequel vous en ressortez est souvent très agréable de par la détente et la sérénité obtenues.

Cependant, si les méditations guidées sont indéniablement qualifiées pour induire des états de profonde relaxation, il est important de le préciser:

La relaxation n’est PAS de la méditation et la méditation n’est PAS (seulement) de la relaxation !

La relaxation, première étape sur le chemin de la méditation

La relaxation induite par la méditation guidée permet d’obtenir rapidement et efficacement un état de détente. Une position confortable, qui ne génère pas de tensions, vous permettra de vous déposer sans être gêné par des douleurs parasites. Une musique de relaxation favorisera une ambiance propice à l’introspection par la focalisation du mental sur celle-ci.

Toutefois, les grands maîtres de méditations nous livrent quelques précieux enseignements sur ce qu’est « réellement » la méditation. Du moins, ce qu’elle est pour les moines tibétains qui la pratiquent depuis des millénaires. Ces enseignements et conseils pratiques rentrent en contradiction avec ce que propose la grande majorité des méditations guidées.

En voici quelques-uns:

  • La méditation se pratique essentiellement dans la position assise, le plus souvent dans la position du lotus.
  • La méditation ne se pratique pas les yeux clos, mais mi-clos, les yeux fixés sur un point situé environ à un mètre de vous.
  • La posture de méditation génèrera automatiquement des tensions, ce qui fait partie intégrante de la pratique.
  • La méditation se réalise en silence total.
  • La méditation pour porter ses fruits, doit se pratiquer de manière assidue et régulière

Ces quatre points peuvent se montrer plutôt décourageants, surtout lorsque l’on souhaite faire ses premiers pas en méditation. La méditation guidée demeure alors tout de même un exercice accessible, qui génère quoi qu’on en dise un « état méditatif ». Celui-ci procure de nombreux bienfaits et permet d’atteindre un état de bien-être et de lâcher prise très précieux. On ne pourra donc que l’encourager.

Cependant, la Méditation telle qu’enseignée dans la tradition bouddhique, est un véritable chemin de transformation intérieure. Elle n’est pas seulement un outil de relaxation.

L’objectif ultime : la méditation et l’Harmonie du Silence en soi

La Méditation est un long et puissant chemin de transformation de soi, souvent parsemé d’embuche. La persévérance et l’auto discipline y sont les maitres mots. Matthieu Ricard, dans son ouvrage L’Art de la Méditation, nous en livre quelques éléments-clés :

1- La position assise

La position assise lorsqu’elle est prolongée fait naitre rapidement de vives douleurs au niveau du dos et des épaules. Il l’est d’autant plus vrai lorsque nous n’avons pas l’habitude d’une telle posture. La respiration et le détachement mental de la douleur fait partie de l’exercice de méditation. A force de pratique assidue et régulière, les tensions et la douleur ressenties finiront par s’estomper.

2- Les yeux mi-clos

Pour ne pas sombrer dans la somnolence et maintenir une certaine vigilance, ne pas fermer les yeux peut s’avérer utile. Ceci peut aussi permettre de garder un lien avec le monde extérieur, et de maintenir un certain recul face à ce qui se passe en nous au moment où l’on médite.

3- Le silence total

La méditation se doit de se pratiquer en silence. L’esprit confronté à lui même, sans aucune encre sonore à laquelle se rattacher, peut être un exercice très éprouvant. La concentration est un allié très précieux lors des méditations guidées puisque c’est elle qui nous permet de rester focus sur l’exercice. Mais sans voix à suivre, sans musique à écouter, le vertige a vite fait de pointer le bout de son nez. Le mental émettant des bavardages incessants, il se fera une joie de venir emplir ce vide, provoquant chez vous un état d’anxiété et de tension à l’opposé de ce que vous vous souhaitez ! Le but de la pratique, sur le moyen terme, est évidemment d’arriver à maitriser son esprit, son mental, et à ne pas se laisser embarquer par sa logorrhée continue contre sa volonté.

En bref !

Si vous souhaitez vivre des états de relaxation et de détente au quotidien, la méditation guidée vous fera le plus grand bien !

Toutefois, si vous prévoyez un travail de fond pour vivre une profonde transformation intérieure, la méditation telle qu’on la pratique dans le bouddhisme semble être plus appropriée.

Ceci étant dit, l’un n’exclut absolument pas l’autre, bien au contraire !

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez-pas à le partager ! :)